Lorsqu’il s’agit de pathologies sexuelles masculines, les mots qui reviennent immédiatement en tête sont en général, l’éjaculation précoce ou trouble de l’éjaculation. Ce sont les problèmes les plus fréquemment observés. Ils touchent pas mal d’hommes de tout âge et entraînent des troubles sexuels. Mais à côté de cela, il existe également une autre maladie très atypique qui obstrue l’épanouissement sexuel des hommes et c’est la maladie de Lapeyronie. Ce problème sanitaire touche uniquement quelques hommes de la population mondiale. Elle est caractérisée par la déformation de la verge au moment de l’érection.

 

Comment la maladie de Lapeyronie se manifeste-telle ?

comment maladie peyronie manifesteLes symptômes de la maladie de Lapeyronie ont de légères ressemblances avec les signes d’autres troubles sexuels masculins plus connus. C’est pourquoi, il vaut mieux consulter un docteur. Il est souvent difficile de la déterminer seul. Voici les principales manifestations qui la caractérisent. Le patient ressent une érection douloureuse. Bon nombre des victimes en souffrent. Selon l’aggravation de l’affection, la douleur peut être plus intense. L’homme remarque la présence d’une gêne au niveau de sa verge. Mais à la différence d’une fracture de pénis, il n’existe pas le moindre signe d’hématome. Par contre, la zone traumatisée est plus dure et très rugueuse au toucher. Une plaque fibreuse y prend place. Ce qui implique parfois un trouble d’érection. Le pénis a du mal à se durcir complètement.

Lorsque l’infection a déjà atteint un stade plus avancé, cela est directement observé par l’incurvation du pénis. La courbure se situe au niveau de la zone fibreuse et peut prendre une dérivation entre 20 ° à 90 °. Si ce sont les tissus conjonctifs dorsaux qui sont touchés, aussi, la verge se courbe vers le haut et si c’est le contraire, il se dirige vers le bas. En général, la courbure est bien symétrique. Elle peut progresser insidieusement avec le temps avant de s’arrêter à un degré plus stable. Avec un degré très excessif, cette incurvation de la verge empêche la pénétration.

Il est aussi possible de rencontrer un nodule au niveau du pénis. En général, la nouure a l’aspect d’une petite boule mobile. Sa taille dépend de l’avancement de la maladie. Ce n’est pas forcément une lésion visible directement. Parfois, il faut palper le pénis pour ressentir sa présence.

La maladie de Lapeyronie se manifeste par 2 stades dont la première est dite « inflammatoire aiguë » et caractérisée par la douleur et la deuxième est nommée « chronique séculaire » et caractérisée par la stabilité de l’incurvation. Elle s’évolue parfois pendant une durée de 12 mois à 18 mois.

Quels problèmes sur la sexualité ?

Le problème sexualité lapeyronie est un énorme obstacle pour l’épanouissement sexuel. Cependant,  c’est une maladie moins grave qui ne risque pas de tuer sa victime. Elle détruit la virilité du patient. À cause de la douleur qu’elle engendre, l’individu aura du mal à procéder au rapport sexuel. Son érection lui fait très mal qu’il n’arrive plus à la contrôler. En arrivant au stade chronique séculaire, l’incurvation exacerbée de sa verge peut rendre impossible la pénétration. Ce qui est un véritable handicap dans sa relation amoureuse. La personne ne peut pas satisfaire sexuellement son partenaire. Elle ne peut pas arriver à bout de son orgasme et se sent très impuissante. Ce que son partenaire peut voir sous un très mauvais œil.

À cause des effets néfastes de la maladie peyronie sur la vie sexuelle, nombreux sont les patients qui souffrent d’une dépression psychologique. Ils perdent confiance en eux, se voient comme une infirme et sont fortement traumatisés par leur situation. Ainsi, certains changent complètement de comportement, en devenant très anxieux et suicidaires.

 

Quelles sont les traitements et les solutions ?

pilule peyronieUne simple auscultation clinique suffit amplement à diagnostiquer ce genre de complication sanitaire. Il n’est pas nécessaire de recourir à la radiologie. Le patient est recommandé d’apporter la photo de sa verge au moment de l’érection. Pour mener à bien la cure, l’urologie ou le médecin peut toutefois prescrit un examen IRM ou une échographie.

Il existe plusieurs médicaments pour le traitement lapeyronie. Mais malheureusement, ces solutions ne sont pas 100 % efficaces. Ils permettent de stopper l’accumulation de fibreuse et de collagène dans le corps caverneux, ce qui se manifeste pendant la première phase. Le plus connu et moins cher d’entre eux est la vitamine E. Autre que cela, le docteur peut également prescrire de la colchicine, du verapamil, des corticoïdes, des interférons 2A ou 2B, du tamoxifène, du propionyl-L-carnitine ou de l’acétyl L-carnitine.

Afin d’atténuer la douleur lors de l’érection et de guérir l’inflammation, il faut appliquer des baumes ou pommades phytothérapiques sur la partie affectée. Les gels à base d’uperoxyde dismutase et de liposome peuvent aussi être efficaces s’ils sont utilisés dès la manifestation du premier symptôme. De nos jours, la recherche pharmaceutique commence à employer la collagénase dont l’efficacité n’est pas encore bien connue.   

Mis à part les produits médicamenteux, l’opération chirurgicale est également une autre solution contre la lapeyronie. Cependant, les médecins la recommandent que très rarement. Elle est effectuée uniquement en cas de situation très grave ou de nécessité comme le raccourcissement du pénis, la disparition de l’érection et l’impossibilité de faire un rapport sexuel. C’est un soin très complexe qui doit tenir compte de plusieurs facteurs. Ce sont uniquement près de 10 % des patients qui effectuent cette cure. Avant de procéder à cela, il faut d’abord suivre un traitement médical pendant 1 à 2 ans, en attendant que la gêne devienne invalide.

L’intervention chirurgicale ne touche pas la plaque fibreuse si la courbure du pénis est inférieure à 60°  et qu’il est long de plus de 13 cm au moment de l’érection. Pour cela, le médecin peut faire appel à la plicature simple au niveau de l’albuginée ou la technique de Nesbit. Dans les autres situations, il est indispensable d’enlever la plaque et de procéder à une greffe. Cela peut se réaliser par incision circonférentielle, par la ponction du corps caverneux ou technique de Leriche ou par ablation de la plaque suivie d’une greffe de tissus. En cas d’impuissance excessive, l’implant pénien peut être envisagé.

 

Les Pilules fonctionnent-elles pour la maladie Lapeyronie ?

agrandir son penisComme on vient de dire précédemment, il n’y a pas de comprimés destinés spécifiquement contre la maladie lapeyronie. La plupart des pilules permettent tout simplement de ralentir et de contrecarrer l’évolution de la maladie. Elles incitent le pénis à arrêter son auto-immune afin de limiter la formation des tissus fibreux et des collagènes autour des corps caverneux. Ainsi, la pathologie s’estompe rapidement à un niveau moins grave et est remédiable facilement. Leurs rôles consistent également à améliorer la santé de la victime. Elles soulagent la douleur ressentie durant l’érection et les sensations gênantes produites par l’inflammation. Pour ceux qui ont des problèmes d’érection, d’orgasme et de longueur de pénis, ils peuvent toutefois essayer la pilule Go Viril. C’est un complément alimentaire naturel aux multiples vertus sexuelles. Le fait de suivre un traitement avec un tel produit permet de favoriser le plaisir sexuel.

GoViril renferme des composants très essentiels pour la virilité masculine. La gélule est formée par du Maltodextrine, un sucre extrait de l’amidon de pomme de terre, de maïs et de blé. Les sportifs le consomment en grande quantité avant les grandes compétitions afin d’obtenir plus d’endurance. Elle comporte également de Damiana, une plante originaire de l’Amérique latine qui a été longtemps considérée comme plante aphrodisiaque, de la gélatine, de pomegranate, de L-Carnitine et de Maca. Ce sont des ingrédients très salubres et bénéfiques pour le corps. Grâce à ces composants, Goviril a la capacité d’augmenter la libido, de favoriser l’érection, d’agrandir la taille du pénis, d’accroître la performance sexuelle et d’améliorer l’orgasme.

size geneticsUne autre façon permettant de remédier contre la courbure et le raccourcissement de la taille du pénis lors de la maladie de Lapeyronie, c’est aussi de recourir à un extenseur. Sur ce, la marque SizeGenetic est une excellente option. C’est un matériel d’agrandissement de la verge reconnu par l’autorité sanitaire américaine FDA. Son efficacité a été testée cliniquement. D’ailleurs, nombreux patients l’ont déjà utilisés et ont trouvé un excellent résultat. Avec ce genre de dispositif, il est possible d’allonger la taille et d’agrandir la longueur de la verge de 3 à 6 cm, et ce, de façon très sécuritaire. L’appareil est très simple à manipuler. Il permet de tirer progressive la verge afin d’inciter son développement cellulaire et ainsi, son agrandissement. L’étirement se fera sans douleur et sans risque. Par ailleurs, cela ne provoque aucun effet secondaire sur la qualité de l’orgasme et sur le niveau de libido et peut même éviter une baisse de libido.